• Non classé

Voilà pourquoi les chrétiens sont indispensables au monde arabe.

Dans ce monde arabe où le Maghreb et le Machrek (1) sont deux territoires aux problèmes sociaux et  politiques bien différents, Mgr Maroun Lahham à cette particularité rare d’avoir été archevêque de Tunis de  2005 à 2010 et évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem pour la Jordanie de 2012 à 2017. Deux ministères qui font de ce Palestinien, né en 1948 à Irbid, dans le nord de la Jordanie, un témoin précieux, possédant une connaissance et une expérience pointues de ces deux parties du monde, unies par la langue arabe classique et la religion musulmane majoritaire, mais qui s’ignorent la plupart du temps. Des terres christianisées dès les premiers siècles de notre ère qui se sont islamisées au fil du temps.

Dans le n° 24 de la lettre d’informations de l’Association « Béthanie – Lumières d’Orient » (2), fondée par le P. Patrice Sabater, prêtre à Barcelone, Mgr Lahham signe un éditorial qui parle au nom de tous les chrétiens du bassin méditerranéen, et qui résume en quelques mots, tout ce que l’ Œuvre d’Orient défend depuis la montée de l’islamisme politique dans les pays musulmans : la présence indispensable de ces communautés qui contribue à faire naître un début de citoyenneté, et à renforcer une diversité et un agir ensemble, qui se construisent de concert avec les musulmans.

Selon Mgr Lahham «  Malgré toutes les difficultés qui accompagnent la vie d’un chrétien au Proche Orient, ce 2-3% de la population a une vocation qu’il doit assumer » Une minorité qui, pour lui constitue le « pont entre l’Occident et le monde musulman, » et qui doit, « en premier lieu, préparer les fidèles à une attitude positive envers les musulmans, » afin de mettre en évidence «  une présentation de la foi chrétienne et une catéchèse adaptée aux musulmans » …  « à  la liturgie arabe, (et) à la pastorale des foyers mixtes »…

Pour le religieux, ce petit nombre a le devoir de «  transmettre aux musulmans les valeurs de la tradition chrétienne: justice sociale, valeur absolue de la personne humaine, sens des Droits de l’Homme, respect de la liberté humaine notamment de la liberté de conscience, égalité entre hommes et femmes, séparation entre les pouvoirs politique et religieux… Mais aussi de «  transmettre aux chrétiens d’Occident les valeurs de la tradition musulmane (le sens du Sacré, la place de Dieu dans la vie privée et dans la société etc.)

Mgr Lahham conclut son texte en soulignant que «  L’Orient chrétien possède une tradition théologique, spirituelle, liturgique, ecclésiologique, iconographique » qui « commence à être connue et appréciée en Occident, » mais que ces Eglises Orientales doivent aussi « s’enrichir « avec  le visage de l’Occident chrétien: sa spiritualité, son monachisme, son sens missionnaire » ainsi que de « ses saints d’hier et d’aujourd’hui… »

Du Maroc à la Libye, de l’Egypte à l’Irak, sur les terres de Saint Augustin ou sur celles de la naissance du christianisme, la présence chrétienne reste indispensable. Malgré toutes les déviations et les errements d’une institution parfois décevante, elle incarne des valeurs humaines fondamentales. Une minorité certes, mais dont la faiblesse porte avec une  force étonnante  l’espérance, dans cette région du monde, où des populations, et pas seulement chrétiennes, sont en souffrance permanente….

 Luc Balbont

Notes-

(1) Maghreb : Maroc, Algérie, Tunisie, Libye – Machrek : Tous les pays arabes au-delà de l’Egypte, Palestine, Liban, Syrie, Irak, Jordanie etc…  Ces limites géographiques, indéterminées avec précision, varient cependant considérablement selon les sources.

(2) Association   » Béthanie– Lumières d’Orient  » 1 place Santa Maria  13006 Marseille  – 06 07 30 91 16  ou  06 07 33 20 03